Forum RPG post-mortem Avatar manga 150*150px



Nouveautés
This is Halloween !
31.10.2018 21:21



162
0
0
30


Narcisse; Fondatrice







1
2
3
Top site; Votez
Toutes les 2H SVP.
“Only as you gasp your dying breath shall you understand, your life amounted to no more than one drop in a limitless ocean!' Yet what is any ocean but a multitude of drops?Yesterday, I would never have done what I did todayThese forces that often remake time and space, that can shape and alter who weimagine ourselves to be, begin long before we are born and continue after we perish. Our lives and our choices, like quantum trajectories, are understood moment to moment. That each point of intersection, each encounter, suggest a new potential direction. Death is only a new life.”
new-life.com




» Sous sa jupe, il cachait un secret audacieux
Message par Narcisse le 26.08.18 17:59


♠️♠️♠️♠️
.
231
Illusion
Izaya Orihara - DURARARA
♠️♠️♠️♠️
.
231
Illusion
Izaya Orihara - DURARARA
pts
Groupe : ♠️♠️♠️♠️

Sac à dos : .
Badges :
Cellulaire : www.
Fiche : www.
Points : 231
Pouvoir : Illusion
Avatar : Izaya Orihara - DURARARA
Groupe : ♠️♠️♠️♠️

Sac à dos : .
Badges :
Cellulaire : www.
Fiche : www.
Points : 231
Pouvoir : Illusion
Avatar : Izaya Orihara - DURARARA
♠️♠️♠️♠️
.
231
Illusion
Izaya Orihara - DURARARA
Roi
Roi
♠️♠️♠️♠️
.
231
Illusion
Izaya Orihara - DURARARA

Narcisse

ft. Izaya Orihara • DURARARA !!

Mikhaïl Shustov
Rôle : Roi
Péché capital : Orgueil
Âge : 23 ans
Âge & date de mort : 18 ans • 18.02
Manipuler les illusions
Narcisse peut faire croire n'importe quoi à n'importe qui. Cependant, plus l'illusion est compliquée à réaliser (s'il faut par exemple altérer beaucoup de choses par rapport à la réalité), plus ça a de chances de rater. De même, c'est un pouvoir qui fatigue beaucoup selon la durée d'utilisation, le nombre de personnes impliquées et la portée de ce dernier.



Physique

Il est grand, 1m90, et fin. Il a un poids plume. Il n'a pas une musculature très développée. Disons même qu'il a des épaules plutôt étroites, et des hanches un peu marquées. En bref, c'est une crevette. Du côté de son visage, c'est pas mieux : il est imberbe, et a les traits fins. Il a tout hérité de sa mère. Même ses yeux bruns en amande, parfois rouges à cause de la lumière.

Côté vêtements, il porte rarement des couleurs vives. C'est toujours un jean noir u bleu foncé accompagné d'un haut classique, ou d'un hoodie. Parfois, il porte

Caractère

Lorsque Narcisse est arrivé sur new-life.com, on lui a directement proposé d'être un valet. Bien que sa mort n'était pas un suicide, il ne présentait aucune envie d'être en vie à nouveau. Aussi, on sentait qu'il n'allait pas participer au jeu. Cependant, il n'est pas resté valet bien longtemps. S'il y a bien une chose qu'il sait faire, c'est n'en faire qu'à sa tête. Il n'aime pas être sous les ordres, tout comme il n'aime pas les règlements. Il n'aime pas non plus faire des tâches basiques et répétitives. Il n'avait qu'une seule envie, et c'était de monter tout en haut de la hiérarchie. Il savait qu'il était fait pour quelque chose d'autre. Quelque chose de mieux. N'ayant rien à perdre, il n'a pas perdu beaucoup de temps avant d'entamer les épreuves pour devenir roi. Lorsqu'il se met une idée en tête, il va tout faire pour la réaliser. Il est têtu, mais surtout, il a une volonté de fer.

Narcisse n'a pas froid aux yeux. Il vit au jour le jour, et il ne regrette jamais. C'est une perte de temps. Et s'il y a bien une chose qu'il déteste, c'est de perdre son temps. Il est très impatient. Une fois que le mal est fait, il est fait. Rien ne sert de pleurnicher pour se donner bonne conscience, autant passer à autre chose, et rentabiliser. Il rationalise et calcule tout. C'est sa manière de vivre.

Il n'aime pas qu'on lui prenne la tête pour des futilités. Si c'est le cas, il arrête juste d'écouter, et il passe son chemin. Il n'a pas peur d'être franc, et il s'en rend à peine compte lorsqu'il est blessant. D'ailleurs, le champ lexical des excuses ne fait pas partie de son vocabulaire. C'est presque comme si c'était des mots interdits, et qu'il lui arriverait quelque chose de grave s'il venait à les prononcer.

Il n'aime pas beaucoup de monde. Il trouve souvent les gens fades, sans intérêt. Tous les mêmes : prévisibles. Il préfère parler de lui même plutôt que d'écouter, c'est d'ailleurs une très mauvaise oreille. Il est très curieux, et il adore apprendre. Il passe sa vie à lire, écouter des musiques, jouer ou visiter des musées. Il lui arrive parfois d'apprendre des théorèmes, des concepts et autre, juste pour le plaisir. C'est quelqu'un de très cultivé.

L'un de ses passe-temps favoris est la photographie. Il n'y a rien de plus fou que de pouvoir capturer un instant donné dans une image. Il développe toujours ses photos, il préfère le matériel au numérique. C'en est d'ailleurs de même pour le reste : il a énormément de bouquins et de CDs de musique chez lui. Cependant, il est très bordélique, du coup aucun CD n'est dans sa bonne boîte, et les photos ont tendance à recouvrir à peu près tout ce qu'elles peuvent chez lui.

Il y a beaucoup de concepts qui peuvent échapper à Narcisse. Il les comprends, mais n'y adhère pas. Il n'aime pas étiqueter les choses, de ce fait il a du mal à comprendre pourquoi certaines personnes peuvent par exemple s'opposer à certaines orientations sexuelles, ou certains choix que les gens peuvent avoir. La seule réponse qui lui vient à l'esprit c'est qu'ils sont cons. Cette volonté de ne rien catégoriser se retrouve dans son orientation sexuelle : il est ouvertement pansexuel. De même, dans son passe-temps favoris : se travestir. Même si ce dernier est plus un jeu, qu'une réelle volonté d'être quelqu'un d'autre. Mais ça ne lui déplaît pas d'être femme parfois, et il ne comprend pas pourquoi ça peut être mal vu.



Histoire

En grandissant, on apprend à se connaître. Selon notre entourage, on façonne nos goûts. Selon ce qu’on lit, ce qu’on voit et ce qu’on entend, on se forge opinion. Le hic, c’est que justement, peut-être qu’on est un peu trop dépendant de ce qu’il y a au tour de nous.
Mikhaïl a eu une enfance plutôt banale. Il est né dans une famille de classe moyenne, avec deux parents aimants, et un énorme chien. Il était un enfant très joyeux, extraverti et avenant. Sa curiosité à toute épreuve le poussait à parler aux autres, et le rendait toujours intéressant à écouter. Il était très touche à tout, et était capable de jouer avec tout et n’importe quoi. En bref, il ne s’ennuyait jamais, et n’avait pas de problèmes particuliers.

Cependant, il avait un secret. Une frustration. Des questions sans réponse. Lorsqu’il avait 6 ans, ses parents sont partis assister à une pièce de théâtre, le laissant seul avec sa baby-sitter. Elle avait pour habitude de laisser le gamin vivre, et de profiter de la télé. Ils avaient instauré une sorte d’accord commun, où il allait la voir s’il avait besoin de quelque chose ; mais sinon il vivait sa vie. Cela lui convenant parfaitement. Il aimait bien jouer dans la chambre de ses parents lorsqu’ils n’étaient pas là : c’était une sorte de lieu interdit où il mettait rarement les pieds.

En fouillant un peu, il avait découvert les robes de sa mère, et son maquillage. C’était différent de ce qu’il portait lui. C’était nouveau. C’était ce qui le différenciait des filles. C’était quoi, être une fille ? Sa curiosité le poussa à enfiler une robe de sa mère, et se barbouiller de maquillage. Fier de lui, il courra vers sa baby-sitter pour lui montrer comment « il ressemblait trop à maman ». Cette dernière ne partageait pas son avis. Elle lui prit le bras, et le tira vers la salle de bain pour le débarbouillait. S’en suivit alors un long discours sur le fait que les garçons ne devaient pas « s’habiller comme des filles », que c’était inapproprié. Mikhaïl hochait la tête, mais ne comprenait pas.

Il n’aimait pas se faire disputer, c’est sûr. Mais il adorait lui faire ce qui lui était interdit. Jouer avec les habits de sa maman était devenu une sorte d’hobby. C’était sa manière à lui d’être rebelle lorsqu’il avait moins de 10ans. Puis, il finit par s’en lasser, et la puberté le mit face à d’autres préoccupations. Les gens lui paraissaient plus ennuyants, plus bêtes, inférieurs en quelque sorte. Il avait le sentiment de pas comprendre les autres –il n’en avait pas l’envie-, mais surtout d’être incompris. Rapidement, il se renferma sur lui-même. Il était dans un monde rempli de livres, de films, et de musique. Dans sa bulle, il ne s’ennuyait jamais.

A son entrée au lycée, il comprit qu’il était important d’avoir un « entourage », de faire partie de quelque chose. Cela facilitait grandement la vie, et permettait d’avoir ce dont il avait besoin plus vite. Alors, il quitta son petit nid douillet qu’était sa zone de confort. Se faire des potes était pas si compliqué que ça selon lui. Il multiplia alors les sorties, les connaissances, les rencontres.  Il était devenu populaire, et il adorait ça. C’est à cette période-là qu’il commença à découvrir sa sexualité. Les filles étaient douces, jolies, mignonnes. Le truc, c’est que les garçons étaient plutôt attirants eux aussi. Il s’essaya donc aux deux. Il était tellement ouvert à ce sujet, que les gens n’ont pas eu le temps d’être surpris. C’était juste naturel. C’était juste Mikhaïl. C’était sa manière d’être. Il ne pouvait même pas se douter que pour certains, ce n’était pas normal.

Rapidement, il s’ennuya de son quotidien, de ses sorties, des gens en général. C’était toujours la même chose, et lui, il voulait du nouveau. Au départ, c’était juste une blague, une tentative, un moyen de rajouter du piment dans sa vie. Finalement, c’est devenu un jeu. Allait-on le reconnaître ? Combien de temps la personne en face allait capter qu’il était en fait un homme ?
Il était imberbe, et avait les traits fins. Ses épaules étaient pas bien larges non plus, ne parlons même pas de ses hanches légèrement marquées. Il lui suffisait d’une perruque, d’un peu de maquillage, d’une robe et sa transformation était complète. Rajoutez à tous ces facteurs un taux d’alcoolémie assez haut chez son interlocuteur, et vous l’avez, vous avez deviné le jeu de Narcisse. Il adorait provoquer. Il adorait se moquer. C’était parfait.

Il lui fallut juste d’un soir, d’une mauvaise rencontre. Alors que la soirée battait son plein, dans un coin « plus calme », ils faisaient plus ample connaissance physiquement. Pressés, à la recherche du désir chez l’autre, leurs souffles s’entremêlaient. Une main qui descendit plus vite que prévu, l’effet de surprise qui fit perdre quelques précieuses secondes, un ricanement nerveux, et finalement un coup plutôt bien placé. Résultat des courses : aucun regret.
Vivre, c’était chiant de toute façon.

Derrière l'écran
Je suis la fondatrice de ce forum. J'ai super hâte de rencontrer tout plein de gens, et pouvoir RP avec eux. J'espère que le projet et son évolution plairont. ♥



- Sujets similaires


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum